Vélotaf est un néologisme né de la contraction de deux mots : vélo et taf. Le vélotafeur est donc une personne qui emprunte son vélo pour se rendre sur son lieu de travail, et ce, quelles que soient les conditions climatiques (froid, chaleur, pluie…). Le vélotaf  de nombreux avantages. Il participe à la préservation de l’environnement et aide à se maintenir en bonne santé. En optant pour ce moyen de transport pour ses trajets domicile-travail, chaque vélotafeur peut également réduire sa consommation de carburant, éviter les embouteillages sur la route, s’aérer l’esprit, faire un peu de sport tous les jours…

“Bikes against the Machine” postule que le vélo est un moyen de se libérer de la machine que constitue une société basée sur la rapidité et la compétitivité, incarnée par les voitures qui étouffent le paysage urbain.

Le vélo est un art de vivre qui consiste à profiter de chaque trajet. Pédaler  est un moment de détente qui allie l’utile à l’agréable. C’est aussi une révolution urbaine qui est en route, une ville moins polluée par les gaz d’échappements et le bruit des voitures, une ville moins encombrée, une ville plus agréable et plus humaine.  Vivre à vélo, c’est vivre en profitant de chaque instant, c’est un ralentissement nécessaire dans une société qui va toujours plus vite. C’est prendre le temps de vivre.

Les bonnes raisons de lâcher la voiture et d’adopter le vélo pour se rendre au travail:

Le vélo offre la possibilité d’un temps pour soi, un temps de réflection, un temps hors des boîtes que sont les écrans, la voiture, le bus, le bureau, la maison… Faire du vélo est relaxant et prépare à sa journée de travail et son retour en famille.

Faire du vélo, c’est bon pour la santé, même un électrique ( à lire ici) Rouler 50 km par semaine, ce n’est pas la mer à boire. Cependant, cela semble être le gage d’une meilleure santé et d’une longévité accrue, conclut une vaste étude menée auprès de 263 540 salariés britanniques de tous les âges (à lire ici).

Faire du vélo contribue à désengorger le traffic. C’est bénéfique pour les piétons et les usager de la route qui ont absolument besoin de la voiture. En Belgique, 3 voitures sur 4 ne comptent qu’une seule personne à bord en heure de pointe. 10% d’autosolistes en moins permettrait de diminuer les files de 40%

Faire du vélo contribue à déverser moins de particules fines dans l’air, c’est mieux pour la santé et mieux pour l’environnement (à lire ici).

Il pleut pendant à peine 7% du temps d’un déplacement quotidien domicile-travail en Belgique ; le climat n’est donc pas un argument défavorable au vélo (à lire ici).

Une voiture coûte en moyenne 550€ net par mois (à lire ici).  On travaille donc plus d’un cinquième de notre temps pour se payer le moyen d’aller travailler. Imaginez ce que vous pouvez récupérer comme temps pour vous (ou comme argent dans votre poche)…

Les prêts vélos offerts par la plupart des banques sont avantageux (1%) et rendent accessible l’achat d’un vélo électrique de qualité.

Plusieurs mesures fiscales ont été mises en place pour accentuer l’usage du vélo. Parmi les différentes mesures, il existe l’octroi d’une indemnité par l’employeur combinée à une exonération d’impôt jusqu’à un montant maximal de 0,23 euro par km parcouru au moyen d’un vélo pour les déplacements domicile – lieu de travail (à lire ici).